Fesses en l'airIndiePop

Gus Dapperton : la dream pop mélancolique

Ecrit par Sae 5 juin 2018
gus dapperton

Gus Dapperton, c’est un ovni de la scène musicale underground new-yorkaise. Coupe au bol, vêtements inspiration 90’s, des ongles vernis assortis à ses paupières parées de paillettes et une voix qui ne laisse personne indifférent.

Gus Dapperton, l’enfant prodige de la pop indé

Gus, c’est de l’indie pop onirique aux influences 80’s et une esthétique tout aussi rétro. C’est ainsi que l’on pourrait décrire le style de celui qui refuse qu’on attribue un genre à sa musique. À tout juste 20 ans, il a déjà un style qui lui est propre et un univers reconnaissable entre mille. Des mélodies simples et douces, rythmées par des notes de basse et de synthés qui accompagnent des textes bruts. Écouter un morceau de Gus, c’est un peu comme rêver éveillé : c’est reposant et propice à l’évasion. C’est peut-être cette simplicité désarmante qui fait le charme de ce new-yorkais au style unique. Très peu d’auto-tune, des paroles brutalement honnêtes et un timbre de voix enivrant. Une recette simple et efficace.

Gus surprend à chaque fois par sa capacité à se réinventer sans pour autant trahir sa personnalité qui le distingue de tout autre artiste. Il réalise avec brio des morceaux soft comme ‘Slumberland’ et ‘Once with Grace’, et plus audacieux avec ‘If The Sky Was Vivid’ où il collabore avec le rappeur Elijah Banksy.

Son premier EP ‘Yellow and Such’ confirme l’identité musicale propre de Gus. Quatre morceaux aux notes plus groovy que ses précédentes chansons mais toujours aussi entraînantes. Énorme coup de coeur pour la chanson ‘I’m Just Snacking’ qu’il a dévoilée avec un clip magnifiquement réalisé. Chaque clip de Gus se rapproche plus du court métrage que du vidéoclip classique.

Il a récemment dévoilé son dernier bijou, ‘You Think You’re a Comic!’, un EP aux inspirations 80’s, composé de quatre morceaux aussi mélancoliques que groovy.

Si Gus n’a pour l’instant pas d’album en préparation, il faut garder un œil sur sa page Soundclound où il publie régulièrement de nouvelles douceurs auditives pour notre plus grand plaisir. Nous avions eu la chance de le voir à l’Olympic Café, voici les photos du concert !

Tu devrais aussi aimer