Interview

Winston Surfshirt : Interview fleuve sur bord de canal

Ecrit par Kiwii 26 juin 2018
Winston Surfshirt

Le 21 mai dernier, morning coffee amstellodamois avec 80% d’un(e) joyeux(se) petit(e) band(e) dont le nom (ou le son) ne vous est plus si inconnu. J’ai nommé  Winston Surfshirt.  A la faveur d’une première tournée européenne, au gré d’une douce matinée de flânerie, entretien canal avec Winston himself, Mi-K, Dool & De Bone.

10 fesses et un canal avec Winston Surfshirt

C’est votre première tournée européenne. Comment ça se passe pour l’instant ?

De Bone : On passe quelques jours dans chaque ville entre chaque concert, donc on peut visiter un peu. On oublie même qu’on joue, genre “ah merde, on joue ce soir!” (rires). On a eu quelques jours à Paris, à Londres avant, 3 jours à Amsterdam, et demain on part pour Berlin. C’est probablement le mieux de faire ça comme ça la 1° fois; la prochaine fois qu’on revient ce sera sûrement un peu plus concentré. Enfin, on croise les doigts pour revenir.

 

Comment s’est passé l’évolution du groupe ? Winston tu as commencé seul…

Winston : Ouai, on était tous dans différents petits groupes…. Au début j’en avais un avec quelques uns des mecs ici présents. A un moment on s’est arrêté, parce qu’on ne faisait simplement plus la musique qu’on voulait faire, c’était plus marrant. Chacun faisait ses trucs à ce moment là. Donc j’ai commencé à faire des petits concerts acoustiques dans les villages/villes (je sais pas) alentour, pendant genre 3-4 ans. Et je vivais de ça, ces petits concerts, où je faisais aussi des reprises. Ca m’a beaucoup aidé sur mon écriture d’ailleurs, de jouer les chansons des autres. Et le reste du temps j’étais à la maison à écrire des chansons. Et puis on s’est mis à faire des concerts avec Mi-K, qui jouait de la basse à l’époque. Puis avec Bustlip, qui  qui est aux beats. On jouait tous les dimanches au même endroit pendant à peu près 1 an. Ensuite on a Dool & Gulio, qui sont cousins. Gulio jouait de la guitare à l’époque, et Dool faisait des beats. En ensuite on a rencontré Bone à la house party d’un ami où on jouait; là il a mentionné qu’il jouait du trombone.

De Bone : L’un des colocs les avait invités à jouer eux, et l’autre m’avait invité moi. Donc on a discuté, je leur ai demandé ce que qu’ils jouaient.

Winston : Je jouais du kazoo sur une des chansons, et on s’est dit “ah ce serait trop bien d’avoir un trombone sur ce son!”. Il est venu et a enregistré le trombone, et puis il est venu aux concerts du dimanche où il jouait sur les 3 derniers sons, puis progressivement sur tout le set….

De Bone : C’était genre : les 3 derniers sons, puis la dernière partie, puis tout le set… Donc c’est devenu des répet’ publiques en fait ce truc, on avait plus besoin de répéter en dehors. On mixait les reprises et les originaux, on improvisait et on voyait si on voulait tenter un truc nouveau quand on le sentait.

Winston : Ces concerts du dimanche, c’était dans une assez petite salle, limite un café quoi, genre 90 personnes. Mais c’était tous les dimanches, pour 3h, et c’est juste devenu cette fête massive à laquelle tout les gens de Manly venaient. Y avait la queue, le gens dansaient sur les tables,… Puis une autre salle de Manly, qui s’appelle Moonshine, nous a appelés. On s’y est fait booker via la hype qu’on avait provoqué à l’autre bar. On a commencé à y jouer toutes les semaines, puis ça a évolué, on a trouvé un management, etc.

De Bone : Ouai, on a eu beaucoup de soutien local autour de Manly.

Winston : On a provoqué notre petite vague jusqu’à Sydney.

Mi-K : C’était vraiment, vraiment une pure période de notre vie. On composait un nouveau son toutes les semaines, et on brûlait d’impatience de l’essayer au concert du dimanche…. C’était vraiment dingue.

Winston Surfshirt

Humour Toujours

Quelle relation entre humour et musique pour vous ? Comment est-ce que vous intégrez l’humour dans votre travail ?

Winston : C’est principalement au niveau lyrical que ça se fait. Ces petits couplets marrants qui te viennent en tête…

De Bone : T’as {Winston} toujours eu un certain talent pour trouver des petits samples marrants et d’autres trucs dans le genre….

Mi-K : Ouai, tes samples sont cool.

Winston : Et beaucoup de phrases des Monty Python finissent en lyrics dans nos chansons.

 

J’ai justement entendu parler de ça, et je voulais vous en demander un peu plus sur cette passion Monty Python…

Winston : J’ai juste absolument toujours été obsédé par les Monty Python.


Obsédé ?!

Ouai. Et au début, l’idée…. Tu vois, la plupart des albums de Rap on ces interludes au milieu, les skits. Et bien je voulais qu’on ait des skits « Monty Python » ; t’amener à la track suivante via un sample de Monty Python. Et je voulais faire ça avec la pochette d’album aussi. L’idée est que c’est une sorte de collage… dans lequel il y a des insertions d’humour. Ma mère est aussi dans l’album, on l’entend rigoler !

De Bone : Ton chien aussi est dans l’album.

Winston : Ouaiiii, elle a carrément un featuring sur l’une des tracks. Ya un son qui s’appelle Slip : mon chien s’appelle Pop, et elle grogne sur la chanson. Donc elle a son propre petit crédit. Feature from the Daawg ! Ouai, il faut toujours faire en sorte garder les choses légères, et marrantes. Sinon….

De Bone : Tout le monde dans le groupe a un sens de l’humour assez développé. Donc ça aide. On trouve toujours des trucs marrants à se montrer les uns les autres, ou bien on va bloquer sur une phrase ou une expression qu’on va trouver marrante pour une raison ou pour une autre,… (sourires) Je sais pas pourquoi, c’est juste des bonnes vibes.

Une autre idée du Rap Game

Okay, c’est plus l’heure de rigoler : qui est le G.O.A.T ?

Winston : John Lennon ! (rire général)

De Bone : On parle Rap là ?

On essaye ouai… !

Winston : Ahh. Dans ce cas, John Lennon. Deux fois.

Dool : Q-Tip est bon.

Winston : Ouai, c’est probablement lui qui s’en rapproche le plus, pour moi.

De Bone : The Roots sont massifs depuis quand même 13 ans, depuis leur 1° album…

Winston : Mais c’est pas les G.O.A.T. non plus…

Dool : Ice Cub est un bon candidat.

Winston : Ouaiii… Mais il a baissé. Ils ont tous baissé à un moment.

Dool : Il a baissé de niveau, mais il a quand même fait une différence dans le Rap game.

De Bone : On a tous des réponses très différentes là-dessus. On va juste s’accorder sur le désaccord je crois (sourire).

Winston : John Lennon. Meilleur rappeur de tous les temps. « Sitting on a cornflake. ». Ca claque tellement….

 

Quel est le 1° album de Rap qui vous ait mis la fessée ?

Winston : Probablement Gorillaz. Leur 1° album éponyme.

Dool : De La Soul, 3 Feet High And Rising

De Bone : Probablement un album de A Tribe Called Quest.

Winston : Ah ouai, c’est vrai que t’es un peu plus vieux que nous toi…

Mi-K : Je sais pas, en vrai…. Honnêtement le plus vieux dont je me souvienne c’eset probablement le Get Rich Or Die Trying de 50 Cents (rires collectifs) ! C’est le plus vieux souvenir que j’ai, mais pas sûr que ça soit celui qui m’ait mis une fessée !

 

Donnez-moi une punchline que vous auriez aimé avoir écrit.

(…après une petite demi-journée de débats et digressions…­)

Winston : AH, je l’ai ! « {I} Got more soul than a sock with a hole” (Madvillain – Rhinestone Cowboy).

De Bone : BANG! Okay, c’est bon, on l’a.

Mi-K : On l’a. MF Doom, Baby. D’ailleurs, j’adore aussi celle, quand il fait un hate rap sur les haters, et qu’il commente sur le fait qu’ils ont un égaliseur en forme de cou de canard (“goose neck EQ”) sur leurs tracks (Dangerdoom – Benzie Box). Quand j’ai entendu ça j’étais en mode “mais c’est tellement brillant!”

 

Les Collaborations

Okay : j’ai mis quelques artistes en Back 2 Back, le jeu c’est que vous ne pouvez en choisir qu’un des deux pour une collaboration. Vous êtes prêts ?

 

Parcels ou KAYTRANADA ?

KAYTRANADA (tous ensembles) !!

Winston : T’as un 4 sur 4 pour KAYTRANADA. Parcels, ils sont de Byron je crois à la base. C’est pas très loin de chez nous.

Dool : Franchement je sais pas comment ils ont fait pour directement obtenir cette collab’ de rêve avec Daft Punk… C’est absolument dingue…

 

M.I.A. ou Alicia Keys ?

Tout le monde: Raaahhh, t’es dure lààà…. Mmmhh…. Okay, Alicia.

Mi-K : Juste parce qu’elle peut sortir un refrain come personne d’autre.

Winston : Ouai; et puis on pourra lui faire jouer du piano, vu qu’on n’a personne pour l’instant.

De Bone : Je sais pas si c’est toujours le cas, mais elle avait un bassiste Australian à un moment.

 

Disclosure ou &Me ?

Winston : J’adorerais bosser avec Disclosure, pas de doute.

Dool : Ils viennent juste de sortir un nouveau son, non ?

Tout le monde : Donnes-en une autre, c’est cool comme jeu !

Winston : Attends, j’en ai une : Erykah Badu ou Lauren Hill ?

Tout le monde : Badu qui gagne.

 

Okay, une dernière, je remets M.I.A en compétition : M.I.A. ou Björk ?

De Bone, Mi-K, Dool : Björk

Winston : Je choisirais probablement M.I.A.

Dool : Mais, Björk, c’est, c’est….

De Bone (tête en l’air, étoiles dans les yeux) : ce serait diiinngue….

 

Ce serait quoi la collaboration de vos rêves ?

Winston : De mes rêves ? Amy Winehouse.


Hahaha, ça c’est une vrai collaboration « de rêves » !

Winston : Tony Bennett ! Hahaha, imagine la collab’ de rêves !! Non, en vrai, je sais pas du tout…. Mes rêves se sont tous envolés (regard dramatique vers le ciel).

De Bone : Si on prend un rappeur il va juste rapper. Autant prendre un groupe.

Mi-K : Ce qui est intéressant c’est de prendre des gens qui sont en développement maintenant.

De Bone : On pourrait prendre une voix féminine pour compléter. Mahalia, peut-être ?

Winston : BADBADNOTGOOD. Ce serait des mecs avec qui faire un truc vraiment cool, je pense.

De Bone : Mais ils sont trop bons pour nous, je serais incapable de sortir quoi que ce soit… (tout le monde rigole et adhère)

Mi-K : Nan, vraiment, je pense que des artistes émergeants ce serait le plus intéressant. C’est sympa d’être capable de jouer sur le même terrain, au même niveau.

De Bone : Ouai complètement. Au moins t’es sur que tout le monde est là pour faire un son, tout le monde est juste concentré dessus à mort, et rien d’autre ne compte.

Winston : Ya ce nouveau groupe qui s’appelle Kraak & Smaak, ils sont d’Amsterdam. On est en train d’essayer de faire quelque chose avec eux. Mais bon, on part demain, donc comme tu vois ça semble compromis pour cette fois…

De Bone : Ah ! Attends ! J’ai une collab’ de rêves : Ouai Stéphane !

Tout le monde en cœur : Ouai Stéphane !!

De Bone : Il faisait la 1° partie du concert où on était à Paris.

Winston : C’est un français, il vient tout juste de sortir un 1er single.

De Bone : Quand tu rencontres ce mec, il est super doux, timide,… Et puis il prend le mic’. Et là, c’est un autre délire. Sa musique est faite de tout un tas de choses différentes. Il puise sa force de la différence. Et c’est fun (tout le monde acquiesce).

 

Invasion of Future Privacy

Est-ce qu’on peut avoir un petit avant-goût du développement artistique et capillaire de Winston Surfshirt à horizon 2021?

 

Winston : On est en quoi là ? 2018, okay donc dans 3 ans… J’aurai 30 ans…. (silence) Euhh, wow. On aura déjà fait un concert sur un bâteau à Amsterdam. On jouera au Paradiso d’ici là.

Dool : On aura une résidence là-bas.

Winston : Et le reste du monde aura enfin grandi, et réalisé qu’Amsterdam c’est de la bombe, et on fumera tous de la weed légalement. Capillairement parlant : je serai chauve ! Naaan, j’aurais probablement eu 15.000 coupes de cheveux différentes, mais personne ne sera au courant. Et ça aura exactement la même tête qu’aujourd’hui. Okay, okay, je couperais tout ça, un jour… Quand j’aurai enfin réussi à accepter ma gueule (rires) !

Mi-K : Rase-les pour une bonne cause.

Winston : Ah mais ouai! J’vais faire ça.

 

À quoi ressemble un vrai rendez-vous/date avec Winston Surfshirt ?

Winston : J’te l’donne dans l’mille, on va se mettre tellement fiyah, complètement stone, à l’envers, et on va passer un bon moment ! (rires)

Mi-K : C’est une date avec nous tous, ou un de nous ?

Winston : C’est 6 personnes pour une date, ou 6 personnes en date collective avec 6 personnes ? On s’en fout, quelle que soit l’option ça sera complètement barré, ça va être un enterrement de vie de garçon ! Mais bon, on est gentils…

Mi-K : On est très doux.

De Bone : Ouai, on est chill.

Winston : Et on finira probablement couché à 11h avec un petit thé.

De Bone : On prendra sûrement la moitié de la soirée pour décider où est-ce qu’on va manger, déjà. Et on finira dans un pauvre endroit au hasard juste parce qu’on en pouvait plus de débattre du resto. Ca sera sûrement comme ça que ça débutera.

Winston : Ca nous prendra on bon moment pour faire quoi que ce soit.

Mi-K : Quoi d’autre… Y aura des discussions sur le foot et sur la musique. Et on bavera ensemble devant le moindre chien qui passe.

Winston : On achètera genre, 4 chiens en l’espace de 3 heures.

Dool : Une vraie journée de rêves….

 

Okay, bon, on a compris, vous êtes doués musicalement… Mais à part la musique, à quoi d’autre est-ce que vous donneriez sa fessée à n’importe qui ?

Winston : Au foot !!

Dool : A Fortnite.

De Bone : Moi je peux battre quelqu’un au squash.

Mi-K : Au squash ?!? ça sort d’où ça ?

Dool : Ouai, c’est quoi cette histoire ? Moi c’est le golf.

De Bone : Ah ouai, c’est clair que t’es pas mal au golf par rapport à moi.

Dool : Faut qu’on fasse ça pendant la date, un 18 trou de golf.

De Bone : On se prendrait probablement une fessée à à peu près n’importe quoi.

Winston : Ah si ! Je suis super bon pour renverser des tonnes de trucs (tout le monde acquiesce) !

 

Pour suivre les aventures des Surfshirts à la plage (et en nouvelle tournée mondiale avant 2020, promis), c’est par ici !

 

Crédits photos : Mc Lean Stephenson / Xinger Xanger

Tu devrais aussi aimer