Blues/RockSoul

The Red Goes Black : From Douarnenez to Nashville

Ecrit par Fanch 15 janvier 2016

THE RED GOES BLACK (Blues/Rock | France)

A écouter si tu aimes : Black Keys / Dan Auerbach / ZZ Top

Qui a osé dire que les groupes français de blues/rock étaient mauvais et que les bretons n’étaient bons qu’à jouer de la cornemuse ? C’est vrai qu’on ne parle pas souvent des groupes français sur La Fessée, et bien nous rectifions immédiatement le tir en vous présentant ce quatuor breton qui sévit depuis quelques années déjà. On avait pu les découvrir aux Trans Musicales (2013) avant de les voir aux Vieilles Charrues l’année suivante. Le groupe avait comme seul étendard à l’époque un EP prometteur, The Walker, porté par le titre du même nom. C’était sympa même si ça sonnait un petit peu « timide ». On pouvait déjà sentir le potentiel du groupe mais avec comme seul bémol l’impression qu’il s’agissait d’un disque des Blacks Keys passé un peu trop à la machine à laver, perdant ainsi toute la spontanéité et le côté brut du son qu’on aime tant.

Clip de Mr Something

Il faut dire que depuis ils en ont fait du chemin, preuve en est avec leur album sorti l’année dernière (Octobre 2015) : I Quit You Dead City. Faut-il y voir les aveux d’un groupe qui en a marre de sa petite ville où il ne se passe rien ? Peut être un peu, mais on ne dira rien car on ne connaît pas Douarnenez, et vous non plus certainement ! Tout cela n’a pas empêché les gars de contacter au culot Collin Dupuis pour le mixage de cet album. Son nom ne vous dit peut être pas plus que le cousin de l’ami de votre collègue au bureau ou votre voisin de classe, mais le type a tout de même mixé plusieurs albums des Blacks Keys tels El Camino (2011) et le dernier Turn Blue (2014), l’album de Lana Del Rey (Ultraviolence, 2014) ou encore plus récemment l’album de The Arcs dont on parlait ici.

On retrouve donc naturellement sur I Quit You Dead City un son très teinté « Black Keys » avec un son lourd qui laisse place à une voix beaucoup plus douce et moins énervée. Mais loin d’être un copier-coller dans les règles de l’art, le groupe breton s’éloigne de temps en temps de ses propres sentiers battus sur quelques morceaux qui sonnent un peu plus comme les ZZ Top avec des sons de guitare bien gras et saturés comme sur les titres I Quit You Dead City et Sweet Melancholia.

Sweet Melancholia (live aux Vieilles Charrues 2014)

Ils continuent de sillonner la Bretagne mais nul doute qu’ils iront titiller les plus grosses scènes dans les mois à venir pour faire la promotion d’un bel album qui, on ne va pas se le cacher, redonne un peu d’espoir dans le paysage actuel.

On écoute ? On écoute !

Tu devrais aussi aimer