Interview

PWFM Winterclub n°1 : Interview Cosmonection

Ecrit par Ben 23 septembre 2018
cosmonection

Alors qu’il va se produire lors de la PWFM Winterclub n°1 samedi soir prochain, Cosmonection s’est prêté au jeu et a répondu à nos questions. On y parle de house, du label Pont Neuf Records et de douceur cosmique.

Comme à notre habitude, une fessée musicale pour commencer cette interview ?

Je suis assez fan du dernier EP d’Aleksandir « Contraints » sur Church. Les sonorités sont super intéressantes. C’est très mélancolique avec des lignes de percussions et des basses bien taillées.

Le dernier Tour-Maubourg sur Pont Neuf est très fort aussi, il me transporte à chaque fois que le l’écoute.

Justement parlons un peu de tes influences. En dehors de la house, c’est quoi qui t’a influencé musicalement plus jeune ?

J’écoutais principalement de la soul, du funk et du rap. En fait un peu tout ce qui touche la musique afro-américaine de James Brown ou Marvin gaye à Kendrick Lamar ou Childish Gambino aujourd’hui.

On aime beaucoup mettre les femmes en avant sur notre blog, est ce qu’une femme dans la musique t’inspire en ce moment ? Pourquoi ?

J’aime beaucoup le premier album de Jorja Smith. Elle a une super voix et un charisme de fou.

Quelle couleur tu donnerais à ta musique et à ton personnage Cosmonection ? Pourquoi ? Nous on est très rose…tu dois savoir pourquoi.

J’ai beaucoup de mal à faire des choix, mais je dirai bleue. J’ai toujours aimé cette couleur et je trouve qu’elle représente bien Cosmonection.

Cosmonection, cosmos… une connexion particulière avec l’univers qui nous entoure ? Plus sérieusement on entend dans ta musique un côté planant et on a pu remarquer aussi l’artwork très stellaire de ton dernier EP.

J’essaye d’intégrer une dimension de rêve dans mes morceaux, quelque chose de planant. J’essaye par ma musique d’amener quelque chose de volatile, de doux.

Comment s’est fait ta rencontre avec Pont Neuf ?

J’ai rencontré Thomas, le fondateur du label, il y a 5 ans. A l’époque, il avait un collectif avec des potes et organisait des soirées dans Paris auxquelles je jouais. Comme on produisait tous à côté, il nous a proposé de monter un label tous ensemble, et nous voilà ! Pont Neuf a un peu plus de deux ans et demi maintenant.

Un mot (érotico-sensuel) pour parler de Pont Neuf ?

Une sauterie ?

Meilleure soirée qui t’a mis une claque au niveau de l’ambiance en tant que DJ (en tant que Cosmonection ou avec Pont Neuf) ?

Je n’ai pas vraiment de soirée préférée avec Pont Neuf. C’est souvent différent mais toujours aussi cool de retrouver les amis du label.

PWFM met en avant les jeunes producteurs de musique électronique en France. Ton point de vue aujourd’hui sur la scène house particulièrement ? Trop de house, pas assez de house ?

Paris est en plein essor depuis plus de 5 ans et beaucoup de gars de notre génération produisent de la bonne house. Mais quand même… j’ai l’impression que beaucoup de choses se ressemblent. Je trouve qu’on ne prend pas assez de risques musicalement.

Enfin tes petites actus ?

Je travaille sur mes prochains EPs. Le premier doit sortir sur Delusions of Grandeur en décembre et on travaille sur un autre pour Pont Neuf qui verra le jour début 2019. J’ai également un morceau à venir sur un V/A de Luud Discs.

Tu devrais aussi aimer