HirateuchiJazz

Nujabes, un bon trip japonais

Ecrit par Ben 8 avril 2017
nujabes-hirateuchi

On termine ce mois sur le Japon avec le défunt Nujabes. A la fois producteur de jazz, de hip hop et DJ, il saura vous faire profiter de ce dimanche ensoleillé. Bref, c’est un peu notre Smooth Sunday de la semaine !

Nujabes, un trip hop qui nous manquera

Malheureusement, Nujabes n’est aujourd’hui plus des nôtres mais il laissera une empreinte musicale importante dans le paysage du jazz et du hip hop japonais. Un style que l’on nomme maintenant le trip hop et que vous pouvez retrouver par exemple chez Gorillaz comme chez Chinese Man. Par son approche lente et calme, Nujabes se serait inspiré d’un courant aux mêmes caractéristiques dans les années 50 : le ‘cool jazz’. Parfois chanté, parfois rappé mais souvent instrumental, ce que l’on aime chez cet artiste c’est le voyage où il nous emmène entre chaque morceau. Et comme le dimanche est un jour où l’on a particulièrement envie de voyager pour oublier son lendemain, on a décidé de fouiller et de choisir deux tracks qui méritent le détour.

Parlons peu, parlons Hirateuchi musical

On va commencer avec une douceur. Une douceur menée par le joli son des trompettes. Sanctuary Ship est un titre de l’album/bande originale de Samurai Champloo. Pour les petits curieux, Samurai Champloo était une série TV du début des années 2000. Le pitch ? Une jeune fille qui cherche un samurai à la senteur de tournesol … Oui moi aussi je veux la même drogue ! Allez on vous laisse écouter petit bijou :

Maintenant, on augmente un peu le tempo. On se lève de son lit en suivant les petites flûtes qui doucement se glissent et s’imposent dans ce morceau. Disponible sur la compilation Saudade#, on a également droit au son chaud des claviers Rhodes et tout ce que l’on aime dans les contretemps jazz :

La chronique Hirateuchi ne se termine bien évidemment pas. Nous allons continuer à chercher, à fouiller pour vous tous aficionados de cette belle région qu’est le Japon et de sa particularité musicale. Restez à l’affût !

Tu devrais aussi aimer