DécouvertesIndiePop

Niko Yoko : La réconciliation pop rock

Ecrit par Fanch 27 novembre 2016
Niko Yoko

Un nouveau groupe parisien est venu nous titiller les oreilles il y a quelques semaines. Il s’agit de Niko Yoko, l’histoire de la réconciliation accidentelle de mélodies pop et d’un son rock aérien et entêtant.

Niko Yoko : du Velvet au Fab Four

Pourquoi le nom de ce groupe t’es déjà familier ? Sûrement un clin d’oeil à Nico et Yoko Ono : les artistes-muses qui ont respectivement entouré le Velvet Underground et les Beatles. La recette de Niko Yoko est donc assez simple : peu d’accords, des mélodies accrocheuses sur des textes inspirés, ce qui est assez rare pour le souligner. On retrouve un peu chez les Yoko la philosophie de Lou Reed qui rappelait que l’essence du rock doit rester la simplicité, l’efficacité. Niko Yoko développe aussi dans sa musique l’idée du bourdon musical permanent. Cette note ou cet accord joué en boucle, de manière entêtante et linéaire. Ainsi c’est quand on sort de cette spirale, qu’on retrouve le silence et qu’on prend conscience de l’ampleur sonore. Illustration avec Man Down à écouter plus bas !

Un accord, c’est bien. Deux accords, vous poussez un peu. Trois accords, c’est du jazz.

Lou Reed

Le live comme raison d’être

Le jeune groupe joue ensemble depuis le printemps 2016 et a depuis déjà enchainé quelques concerts sur Paris. C’est d’ailleurs sur scène qu’on les a écouté pour la première fois. On est resté scotché par leur reprise du fameux White Light/White Heat du Velvet. C’est naturellement en live que le groupe prend ses notes de noblesse et célèbre la réconciliation pop/rock. Le son de Niko Yoko met aussi bien en live la mélodie au coeur des morceaux sans laisser pour compte les arrangements lourds et bruyants. Niko Yoko, c’est donc un peu ce jeune groupe dont les enregistrements prometteurs te font doucement hocher la tête sans savoir pourquoi. On s’y retrouve bientôt ? En concert à l’Espace B le 17 décembre prochain et au Pop In le 23 décembre !

EP à écouter ici (avec une nette préférence pour les titres Something’s Coming et Man Down) et clip façon Nouvelle Vague de leur titre Something’s Coming juste en dessous :

 

Tu devrais aussi aimer